Rechercher
  • Florent Vandepitte

Le 4 Septembre et la République

Quel est le point commun entre les villes d’Aurillac, de Bourg-en-Bresse, de Saint-Etienne, de Tournus ou encore de Liévin ? Elles accueillent toutes en leur sein une rue du 4 septembre, au même titre que la capitale parisienne elle-même. La plupart de ces odonymes sont des hommages rendus à la proclamation de la IIIe République, le 4 septembre 1870.


Cette IIIe République demeure encore aujourd’hui le régime politique le plus durable que la France a connu depuis 1789. Elle a pourtant vu le jour dans des circonstances douloureuses, deux jours après la défaite de Napoléon III à Sedan. Suite à l’humiliation subie par l’armée du Second Empire face à la Prusse, l’empereur lui-même est contraint de se constituer prisonnier. Cette vacance du pouvoir ne tarde pas à faire ressurgir ce climat insurrectionnel caractéristique du XIXe siècle.


Dans cette ambiance chaotique, depuis le balcon de l’hôtel de ville de Paris, Léon Gambetta proclame alors l’instauration d’un gouvernement provisoire dit de Défense nationale et la déchéance de Napoléon III. Pour l’une des rares fois du XIXe siècle, le changement de régime a pourtant lieu sans violence, sans barricades, ni coups de feu. Le général Trochu, gouverneur militaire de Paris, est alors choisi par les républicains pour prendre la tête du gouvernement provisoire et reçoit la mission de reprendre le combat face à la Prusse.


Malgré la volonté de renégociation des conditions de la défaite, la toute jeune république est contrainte de signer une paix humiliante avec la Prusse, dans un contexte de guerre civile naissante face à l’insurrection de la Commune de Paris. Ce 4 septembre 1870 est donc l’histoire d’un pari, celui d’une minorité républicaine qui souhaite renouer avec une tradition qui a pourtant échoué à deux reprises. Malgré la terreur qui a suivi la Ie République et le retour au régime impérial consécutif à la IIe République, un groupe d’hommes a choisi de croire en cette idée ancienne qui consiste à partager le pouvoir.


La poursuite du siège de Paris par les Prussiens contribue alors à forger la légende de Gambetta qui risque sa vie pour sauver la nation en prenant place à bord d'un ballon dirigeable, l'Armand Barbès, en direction de Tours, afin de préparer la reconquête du pays.



Aujourd’hui encore, le 4 septembre reste une date symbolique pour les républicains. Soixante-deux ans plus tôt, le général De Gaulle a rendu hommage à cette génération de fondateurs lorsqu’il a présenté son projet de constitution le 4 septembre 1958. Au cours d’une cérémonie réglée jusque dans ses moindres détails, l’homme du 18 juin a mis en scène la continuité républicaine au sommet d’un imposant pupitre décoré des lettres RF, au pied de l’immense statue de la république. La suite est bien connue ; quelques semaines plus tard, notre actuelle constitution était adoptée et le général De Gaulle accédait à la présidence de la république.

64 vues0 commentaire